Premier semestre 2020 : Stabilité des opérations malgré un marché tendu

Le rapport financier du groupe Vattenfall pour le premier semestre 2020 affiche une stabilité des opérations malgré le contexte de la pandémie. Toutefois la tension sur le marché aggravée par des pertes de valeur génère un résultat négatif pour la période.

Magnus Hall, PDG de Vattenfall, commente le rapport en ces termes :

« Malgré la pandémie, Vattenfall a assuré la continuité de service auprès de ses clients en électricité, gaz et chaleur et n’a pas dû faire face à d’interruption majeure. Notre personnel a géré la situation de manière exemplaire et a adapté ses méthodes de travail de manière à assurer le fonctionnement fiable et sécurisé de nos sites. D'autre part, nous observons la tension du marché sur plusieurs plans, notamment pour la production d’énergie d’origine fossile. Bien que cela ne soit pas surprenant, cette situation engendre des pertes importantes pour Vattenfall pour le deuxième trimestre et donc le premier semestre 2020. »

La volatilité du marché de l’électricité

L'évolution du marché scandinave de l'électricité (qui a le plus d’influence sur les résultats financiers de Vattenfall) a fait preuve d’une grande volatilité, avec de fortes fluctuations des prix. Durant le premier semestre, le prix de référence marché a atteint un maximum d'environ 30 euros/MWh avant de chuter récemment à moins de 1 euro/MWh, un record historique. Cette volatilité des prix s'explique par une pluviométrie importante engendrant un fort ruissellement vers les réservoirs d’hydroélectricité et une production accrue d'énergie éolienne due à de forts vents. La question du transfert sur les grands réseaux explique en partie les écarts de prix considérables constatés entre différentes zones tarifaires suédoises. L'accord conclu avec Svenska Kraftnät pour stabiliser la fréquence a permis le redémarrage anticipé de Ringhals 1 après son indisponibilité pour maintenance.

Des résultats stables malgré une certaine dépréciation

Pour des raisons compréhensibles, la production d'énergie fossile se trouve particulièrement exposée sur le marché actuellement très tendu. Le parlement allemand a adopté une loi sur la sortie progressive du charbon, en ligne avec la tendance internationale et la stratégie de Vattenfall d'éliminer progressivement tous les combustibles fossiles de son mix énergétique. Cette décision implique naturellement une dévalorisation des centrales à combustible fossile. Cette tendance générale cumulée à la faiblesse de ses marges entraine une perte de valeur de la centrale au charbon de Vattenfall de Hambourg, Moorburg, de 9,1 milliards SEK. De plus, la chute des prix de l’électricité pénalise fortement le groupe Vattenfall, notamment en dévalorisant ses actifs éoliens suédois de 1,5 milliard SEK. L'effet combiné de ces pertes influe sur les bénéfices dégagés au premier semestre et au deuxième trimestre, qui s'élèvent respectivement à -1,6 milliard SEK et -8,5 milliards SEK.

Pour autant, le groupe Vattenfall s'inscrit depuis plusieurs années dans une courbe ascendante et affiche un résultat d'exploitation relativement stable pour le premier semestre. Cependant, les prix très bas de l’électricité au deuxième trimestre ont pénalisé le groupe. Le résultat opérationnel sous-jacent était de 13 milliards SEK au premier semestre et de 2,8 milliards SEK au deuxième trimestre. Cela représente respectivement une baisse de 0,3 milliard SEK et 0,8 milliard SEK respectivement pour ces deux périodes.

Le groupe maintient son cap

Malgré les tumultes qui bouleversent le marché de l’énergie sur de nombreux aspects, la direction à venir est claire. Nous observons un soutien constant pour l’investissement dans les solutions sans énergies fossiles. Parmi les mesures prises récemment, nous avons pris la dernière décision d’investissement pour le parc éolien en mer Hollandse Kust Zuid 1-4 aux Pays-Bas qui sera le plus grand parc au monde (1,5 GW, l'équivalent de la consommation annuelle d'énergie d'environ 2 millions de foyers).

S’exprimant sur sa décision de se retirer, Magnus Hall a déclaré : « J’ai décidé de quitter ma fonction de PDG du groupe Vattenfall après de nombreuses années très enthousiasmantes et inspirantes. J’ai vécu une aventure exceptionnelle aux côtés de mes collègues au sein du Comité exécutif et de l’ensemble des employés, qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour hisser Vattenfall à sa position actuelle. Le groupe Vattenfall est l'un des leaders pour conduire le monde vers une vie sans énergie fossile d'ici une génération, et je resterai pleinement engagé dans mes fonctions jusqu'à la fin . »

Voir le communiqé de presse : Magnus Hall quitte le groupe Vattenfall 

Lire le rapport intermédiaire complet (en anglais) 


Faits marquants, avril à juin 2020

  • Forte chute des prix et tension du marché, en particulier pour les centrales à charbon, entrainant une forte dépréciation
  • Décision finale d’investissement dans le projet de parc éolien en mer Hollandse Kust Zuid 1-4 aux Pays-Bas
  • Décision finale d’investissement et accord sur la future vente du parc éolien terrestre de South Kyle, en Écosse
  • Conclusion d'un accord avec Svenska Kraftnät sur le redémarrage anticipé de la centrale nucléaire Ringhals 1 pendant la période du 1er juillet au 15 septembre
  • Décision gouvernementale portant sur un plan national d'exigences environnementales modernes s'appliquant à l'énergie hydraulique en Suède
  • Inauguration de la centrale de Marzahn de cogénération à Berlin
  • Décision de diminuer le tarif d'utilisation du réseau électrique pour 870 000 clientes et clients en Suède à compter du 1er juillet

Évènements survenus depuis la clôture du bilan

  • Magnus Hall, PDG du groupe Vattenfall se retire. Le conseil d'administration va procéder à un recrutement pour lui succéder.

Faits marquants financiers, janvier à juin 2020

  • Ventes nettes en baisse de 6 % (- 7% hors effets de change) à 79 440 millions SEK (vs 84 243)
  • Résultat d'exploitation sous-jacent de 12 982 millions SEK (vs 13 295)
  • Résultat d'exploitation de 5 287 millions SEK (vs 11 038)
  • Bénéfice de la période de -1 594 millions SEK (vs 7 673)
  • Perte de valeur de -10 601 millions SEK liée aux actifs du secteur d'exploitation Heat and Wind

Faits marquants financiers, avril à juin 2020

  • Ventes nettes en baisse de 10 % (- 9 % hors effets de change) à 31 280 millions SEK (vs 34 691)
  • Résultat d'exploitation sous-jacent de 2 792 millions SEK (vs 3 622)
  • Résultat d'exploitation de -7 027 millions SEK (vs 2 869)
  • Résultat pour la période de - 8 495 millions SEK (vs 1 253)
  • Perte de valeur de - 10 599 millions SEK (0) liée aux actifs du secteur d'exploitation Heat and Wind

Voir aussi

Ecovadis Platinum logo

Vattenfall distingué dans la catégorie Platinum par EcoVadis

Vattenfall reçoit la plus haute distinction pour son action en faveur du développement durable de la part d’EcoVadis, le fournisseur de notation de la durabilité des entreprises le plus reco...

[Missing text '/newslistpagetemplate/NewsItemPage' for 'French']
Trois enfants jouant sur une plage de sable

Une majorité des Français pense que le climat doit primer sur la reprise économique

Pour 65% des Français, la lutte contre le changement climatique doit rester une priorité même si cela implique un ralentissement de l’économie, selon une étude TNS Kantar pour Vattenfall pub...

Lire tout l'article
Une famille sur un canapé

Vattenfall passe le cap des 100 000 clients résidentiels en France

Vattenfall est présent en France depuis 20 ans dans la fourniture d’énergie auprès des entreprises et depuis 2018 auprès des particuliers. Grâce à ses plus de 100 000 clients particuliers et...

Lire tout l'article